Découvrir les divers méthodes de massage

Publié le : 20 janvier 20225 mins de lecture

Le massage est utilisé pour soulager les douleurs musculaires et favoriser la relaxation. Par diverses techniques, il agit superficiellement et en profondeur sur les muscles de tout le corps, contribuant ainsi à la santé et au bien-être. Mais tous les massages ne sont pas identiques. Voici quelques méthodes de massage existantes :

Toucher et pétrissage

C’est la manœuvre principale des techniques de massage. Il consiste à frotter ou à faire glisser la main sur la peau du patient sans provocation de glissement des tissus sous-jacents en cas de frottement superficiel. Cette manœuvre est l’introduction à toute session. C’est pourquoi on l’appelle aussi « manœuvre initiale ou touchée ». Il est également utilisé pour terminer le massage. Un élément important dans l’application du frottement est le rythme, qui sera lent et uniforme, et qui supprimera les rythmes rapides pour obtenir les effets de chauffage superficiel. Il existe aussi le frottement profond, qui se distingue de la voiture superficielle et du soin des tissus profonds (muscles, système vasculaire, fascias, etc.), hors du fait que l’agitation d’une technique mixte de frottement avec déplacement et légère pression. La technique de pétrissage est basée sur la compression du poil, du tissu de la peau et des muscles de la peau. Le pétrissage nécessite une plus grande force et intensité des mains. Il consiste à saisir, glisser et soulager les tissus musculaires, à tenter de tacher les plans profonds et en cherchant à les déplacer transversalement d’un côté à l’autre, en exerçant simultanément une pression et un étirement avec une légère torsion du ventre musculaire, il est donc nécessaire d’utiliser le milieu glissant. Veuillez visiter cette page.

 Friction et vibration

Cette manœuvre vise à mobiliser les plans de surface de la peau sur des plans plus les profondeurs. Le tissu sera également suffisamment volumineux pour permettre au laxisme du tissu sous-cutané et au patient de le tolérer. Dans cette manœuvre, la main du kinésithérapeute et la peau formeront une unité que recherche une pression contrôlée sur les tissus profonds de la zone à traiter, ceci étant l’une des caractéristiques les plus importantes. L’application des techniques de massage par friction se fait grâce à l’utilisation de coussinets, ils nécessitent plus de surface de contact que de friction. Les mouvements qui les caractérisent sont circulaires et elliptiques, brefs et précis. Cette manœuvre à fort effet hyperémiant et selon la durée de l’application, peut aller de massage stimulant à massage relaxant, voire à produire une forte analgésie. Pour la vibration, la pression statique et faisant varier son intensité de façon rythmique, produire de petits mouvements d’oscillation sur la zone de traitement. Lors de son application, les mains ne perdent jamais le contact avec la peau. 

Percussion et effacement

Dans les techniques de massage, la percussion nécessite que les mains ou des parties des mains administrent des coups légers à un rythme rapide sur le corps, les mains doivent être en forme de coupe et donc un son creux doit être entendu. Le poignet doit être activé à la partie du coude pour donner la stabilité au moment de la frappe. Les percussions sont les techniques de massage stimulant par excellence, provoquant une grande irrigation au niveau musculaire, qui s’opère par la réponse des nerfs. En raison de leur impact sur les tissus, les percussions doivent être réservées à une application continue et répétée près des rênes dans la partie dorsale inférieure du dos. Pour la Technique d’effacement, les mouvements croisés sont trois techniques de massage importantes. Le barrage consiste à faire des mouvements successifs qui se déroulent le long du bord ulnaire de la main, dans laquelle les doigts se frappent avec un toucher élastique, sa caractéristique principale est la perte de contact répétée avec la peau. L’impact doit être très bref et la pression, bien qu’énergique, doit être calibrée en fonction de l’effet que l’on souhaite obtenir.